!!> LIVRES ✯ Yoko Tsuno, tome 24: Le septième code ⚡ Auteur Roger Leloup – Songs--pk.info

Yoko Tsuno, tome 24: Le septième code Dans ce Yoko, elle part la recherche de joueurs d checs disparus C est la premi re aventure de Yoko sur ce continent et elle va y d couvrir une nouvelle jeune amie, Emilia C est la fille de 14 ans d un pilote d hydravion Ce Yoko nous emm ne dans les m andres de la guerre froide avec une jolie nigme et une r solution la hauteur des autres Yoko Une bonne BD, bonne lecture. Je suis fan depuis le num ro 1 J aime beaucoup le style du dessin, des histoires et des personnages On pourrait dire le club des cinq en BD. J ADORE LES AVENTURES DE YOKO TSUNO Conforme la description Bon produit, re u sans probl me Les dessins sont toujours la hauteur Les fans de yoko seront se r jouir de retrouver leur h ro ne pour une nouvelle aventure Superbe BD, j ai ador et mon fils de 14 ans aussi, les dessins sont magnifiques, en fait j ai la collection complte des Yoko Tsuno Dans ma famille, tout le monde les apprcie beaucoup, de 7 57 ans Laissons de c t le graphisme des personnages, qui rajeunissent chaque album jusqu en devenir caricaturaux, c tait d j le cas auparavant Retenons les d cors r ussis On peut trouver certaines id es tir es par les cheveux le sous marin allemand en ie mais c est particuli rement le fait de convoquer Pol pour tenter d ouvrir une porte avec une partie d chec, et Yoko qui trouve en cartant violemment les pions, qui est durement admissible.Pour la comtesse Olga, admettons aussi, et l ogive nucl aire h rit e de la guerre froide Le personnage de Kr ger en revanche est archi caricatural un ancien nazi borne en Am rique du Sud et on se d barrasse de lui avec la m me aisance d sinvolte que le compte Pavkine dans Le mal fice de l am thyste.Mais c est surtout l intrusion d milia qui me g ne Je ne suis pas contraint de supporter une ado aga ante de 14 ans qui diffuse un humour plut t douteux Il est vrai qu elle se bonifie apr s avoir enfin re u une gifle de Yoko Si Monsieur Leloup a d cid de faire fuir le public adulte au profit de la jeunesse f minine pour faire tendance, bien lui fasse, mais on n est pas oblig d applaudir cette mani re de tourner le dos son public habituel qui le suivait depuis 23 albums.Aujourd hui, je l avoue, c est l affection que je porte Yoko et mes go ts de collectionneur qui m ont fait r acheter cet album apr s l avoir dans un premier temps jet la poubelle A sa lecture, les griefs que j prouvais son gard lors de la premi re lecture se sont tass s A tout prendre, il est non seulement un peu meilleur que La servante de Lucifer et Le mal fice de l am thyste, mais pr f rable aux deux r cits chinois pr c dents.Mais le personnage d milia aurait pu tre plus sympathique d s le d but Les ados tourment s, cela me laisse froid Elle me fait penser celle qui se pr sentait sous ce nom sur un des sites de Yoko Tsuno le franc parler n est pas n cessairement de l insolence ou une agressivit faisant fi de la sensibilit du lecteur. Sujet En Invitant Pol En Ie Pour Une Partie D Checs, Kr Ger, Un Milliardaire Peu Avenant, Et La Myst Rieuse Comtesse Souhaitent La Pr Sence De Yoko Ils Comptent En Effet Sur Elle Pour D Couvrir Comment Ouvrir La Salle O Hibernent Les Hommes Porteurs Des Codes De Lancement D Un Missile Nucl Aire Point Sur La Floride D S Son Arriv E, Yoko Fait La Connaissance D Emilia, Adolescente Rebelle Et T M Raire Ensemble, Elles Vont Tout Faire Pour Emp Cher La Catastrophe Qui Se Profile Commentaire Le Trait Vif Et Pr Cis, Les Dessins Aux D Tails Saisissants N Enl Vent Rien La Douceur Qui Mane De Yoko Bien D Cid E Sauver Le Monde, La Jeune Femme S Emploie Galement Aider Emilia, Jeune Adolescente Hant E Par Le Souvenir De Sa D Funte M Re Et D Rout E Par Le Comportement De Son P Re Actions Et Rebondissements S Encha Nent Au Fil D Une Intrigue Qui Peut Sembler Confuse Au D Part Amiti Et Courage Sont Bien S R Au Rendez Vous, Un Peu Entach S Cependant Par Le Penchant Prononc Pour L Alcool Du P Re D Emilia Et De La Comtesse Www.choisirunlivre.comAccompagn E Par Ses Fid Les Amis, Pol Et Vic, Yoko Nous Emm Ne En Ie O Un Certain Kr Ger Les A Invit S Pour Une Myst Rieuse Partie D Checs Mais Qui Est Donc Ce Kr Ger Et Surtout Quelles Sont Ses Intentions Inavou Es D S Son Arriv E, Yoko Rencontre Emilia, Une Adolescente P Tillante Et Effront E Tr S Vite, Une Complicit Singuli Re S Installe Entre Elles Dans La Chaleur Moite De La Jungle, Ce Duo De Charme Et De Fra Cheur Va Nous Guider Travers Une Aventure Riche En Rebondissements.


About the Author: Roger Leloup

Né le 17 novembre 1933 à Verviers, Roger Leloup a connu une enfance protégée malgré l’actualité troublée. Parmi ses passions, la bande dessinée, l’aviation et les transports ferroviaires dont il pouvait quotidiennement admirer des exemples à taille réelle dans l’importante gare de tri proche. De nos jours, il doit se contenter de locomotives et wagons miniaturisés, circulant sur le vaste circuit qu’il a établi à l’étage de sa maison réservé à son atelier. Il étudie l’art décoratif et la publicité à l’Institut Saint-Luc de Liège. Un voisin dessinateur, Jacques Martin, vient régulièrement acheter sa brillantine au salon de coiffure des parents du jeune homme. En 1950, le volubile visiteur mentionne qu’il cherche un assistant pour la période de vacances. À défaut d’en connaître un, Leloup se propose pour réaliser ses coloriages. C’est ainsi qu’il commence à travailler sur les histoires d’“Alix” dans “L’Île maudite”. La commande passée à Hergé de chromos techniques pour la série “Voir et savoir” va le lancer dans ses premiers essais professionnels de dessins pour “L’Histoire de l’Aviation” et celle de l’automobile où Jacques Martin est engagé pour diriger la partie technique. Leloup fignole au crayon les engins que le dessinateur repasse à l’encre avant que le maître d’œuvre y ajoute le personnage de “Tintin” en costume de circonstance. Hergé juge rapidement plus pratique de regrouper à Bruxelles ses petites mains. Le 15 février 1953, Leloup entre au studio Hergé où il travaillera sur les décors d’Alix de “La Griffe noire” jusqu’à la première case d’“Iorix le Grand”. Hergé lui réclame surtout des dessins techniques ou de décoration très précise, comme la gare de Genève-Cointrin dans “L’Affaire Tournesol”, la chaise roulante du capitaine Haddock dans “Les Bijoux de la Castafiore”, des autos, des motos, des chars, la conception de l’avion de Carreidas et de tous ceux de la nouvelle version de “L’Île noire”, des chroniques sur le modélisme, etc. Quinze ans de ce régime lui donnent envie de lancer sa propre série. Il rencontre Peyo et dessine quelques Schtroumpfs d’essai, mais son style le dirige plus vers l’aventure et le réalisme. Il assiste alors Francis sur un épisode de “Jacky et Célestin” et envisage un nouveau scénario pour ceux-ci, qu’il retravaillera ultérieurement pour une histoire de Yoko, “L’araignée qui volait”. Durant la soirée de Noël 1968, il esquisse en effet pour la première fois une jeune héroïne asiatique qu’il voudrait introduire dans une éventuelle reprise de “Jacky et Célestin”. Le projet tombe à l’eau et il décide de la développer avec deux faire-valoir masculins, Vic et Pol, pour remplacer le duo initial Jacky et Célestin. À la veille de Noël 1969, l’éditeur donne son feu vert et “Yoko Tsuno” entame sa carrière dans SPIROU le 24 septembre 1970. Le 31 décembre 1969, Leloup quitte le studio Hergé pour se consacrer entièrement au développement de la série et, depuis, Yoko n’a plus guère quitté son cœur et son esprit. Il en parle comme si elle vivait constamment à ses côtés et a composé un roman pour évoquer sa jeunesse (“L’écume de l’aube”, publié en 1991 dans la collection “Travelling” des Éditions Duculot, reprise par la suite par Casterman). Peu auparavant, Roger Leloup s’était essayé à un premier roman de science-fiction (“Le Pic des ténèbres”, également dans “Travelling”) où apparaît une fort jolie androïde, la très efficace Tyo. Le très convoité Grand Prix de la Jeunesse SF lui sera attribué en 1990. Roger Leloup est vraiment un auteur complet, aussi doué dans l’écriture que le dessin. À ses débuts, rendu méfiant par l’expérience, Charles Dupuis l’avait prié de solliciter l’aide de Tillieux pour ses scénarios et dialogues. Après avoir vu deux courtes histoires complètes proposées par son solliciteur et où il n’avait pu placer qu’un bon mot ici ou là, par pure courtoisie, le maître scénariste avait jugé sa supervision totalement superflue. Leloup est un pur élève perfectionniste de l’école Hergé et il prend le temps de remettre cent fois sur le chantier ses découpages, ne développant une de ses nombreuses idées de réserve qu’une fois totalement mûre à ses yeux.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *